Une question sur ce lot ?

vente

sam. 18 janvier à 14h00

expo

Jeu. 16 : 10h-12h/14h30-18h
Vend. 17 : 10h-12h/14h30-18h
Sam. 18 : 9h-11h

Lot n°17

[BIBLE EN ARABE] - Anajil Yasu' al-Masih Sayyidina al-Muqaddasah - Romæ [Rome] ; In Typographia Medicea [Typographie Médicéenne], 1591 [au colophon] - 1 volume In-folio - 368 pages - Quelques rousseurs éparses, des feuillets brunis partiellement ou entièrement, auréole à l'angle inférieur sur une bonne partie de l'ouvrage, auréole blanchâtre en haut de 4 feuillets, 1 feuillet déchiré en marge sans perte - Titre et texte en arabe, ouvrage entièrement encadré d'1 double filet noir, 149 gravures sur bois in texte dont certaines sont signées des monogrammes d'Antonio Tempesta et de Leonardo Parasole - 1ère édition des Évangiles uniquement en langue arabe publiée sous la direction du célèbre orientaliste Giovanni Battista Raimondi - Reliure début XVIIIème siècle basane havane marbrée (1 coin émoussé, de petites épidermures au 1er plat, mors frottés) - Dos à nerfs orné (nerfs frottés, coiffe supérieure accidentée) - Pièce de titre maroquin bordeaux - Tranches rouges - Ex-libris manuscrit ancien au titre : Collegii Lugdun [] avec date de 1682, cachets ex-libris en dernière page : Ex. Biblioth. Pub. Colleg. Lugdun. et Conservatoire des Arts à Lyon, ex-libris gravé et armorié : A. Brölemann avec devise "viligentia et prudentia" au 2nd contre plat - Ouvrage de la plus grande rareté.
Graesse : "Les évangiles sont divisés par sections à la manière de l'église orientale Il existe trois sortes d'exemplaires qui sont toutes en réalité de la date de 1591"
Il s'agit du 1er livre imprimé par la Tipografia Medicea Orientale, ou Medici Oriental Press, créée par Gregorius XIII en 1584, et soutenue financièrement par le cardinal et futur grand-duc de Toscane, Ferdinand Ier de Médicis. Le texte arabe, basé sur la Vulgate d'Alexandrie, est imprimé dans la célèbre grande fonte de Robert Granjon, généralement considéré comme le premier type d'impression arabe satisfaisant. "La version bilingue était utilisée en Europe pour l'enseignement de l'arabe et a donc survécu dans un nombre d'exemplaires beaucoup plus grand que l'édition en arabe pur, qui a été distribuée (et presque certainement pas chaleureusement accueillie) au Moyen-Orient pour l'évangélisation (au sens littéral du terme). Il semble probable que les belles illustrations incluses dans le livre pour aider les lecteurs n'aient pas du tout été appréciées par les musulmans, qui, selon le Coran, interdisent la contemplation d'images de Dieu. Une grande partie de l'impression a peut-être été rapidement détruit." (Sokol).

Adjugé 24 642 € frais compris