Une question sur ce lot ?

vente

sam. 18 janvier à 14h00

expo

Jeu. 16 : 10h-12h/14h30-18h
Vend. 17 : 10h-12h/14h30-18h
Sam. 18 : 9h-11h

Lot n°70

BEAUCHASTEAU (François Mathieu Chastelet Le Petit de) - La lyre du jeune Apollon ou la Muse naissante du Petit de Beauschateau. Dediée au roy - Paris ; Charles de Sercy, Guillaume de Luynes, 1657 - 2 parties en 1 volume In-4° - Quelques cahiers jaunis à brunis - Titre frontispice gravé, titre à l'encre rouge et noire, lettrines, bandeaux, vignette représentant Apollon entouré de ses Muses et 24 portraits hors texte (sur 26), dont celui de l'auteur d'après Hans et ceux de divers dédicataires des poèmes tels que le roi, la reine, Fouquet, Mazarin, etc., le tout gravé sur cuivre - Très belle reliure de l'époque maroquin fauve richement ornée de petits fers dorés et d'1 large dentelle encadrant les plats - Dos à nerfs orné à l'identique (1 petit accroc en bas du dernier caisson et 1 infime accroc en coiffe supérieure) - Tranches dorées - Ex-libris gravé et armorié : Arthur Brölemann avec devise "viligentia et prudentia" au 1er contre plat.
Édition originale de ce rare recueil de galanteries en vers attribué au fils de l'acteur Beauchasteau, alors âgé de douze ans. Enfant prodige, il avait été présenté au roi par l'intermédiaire de Christine de Suède et, à la publication de ce recueil, il reçut pensions et honneurs. Accueilli en 1658 en Angleterre par Cromwell, l'enfant disparut à partir de 1661, après son départ en Perse. L'ouvrage, en deux parties à pagination séparée, débute par près de soixante pièces faisant l'éloge du jeune poète, composées par quarante-cinq auteurs et courtisans. La seconde partie s'ouvre sur un sonnet prophétique dédié au roi, que l'auteur fit à neuf ans ; suivent de nombreuses pièces, épigrammes et madrigaux dédiés aux personnalités ou auteurs de l'époque.

Adjugé 1 848,15 € frais compris